L'association a fait partie du

« Collectif Arc en Ciel pour les alternatives à l'incinération » et a oeuvré pour que les méthodes de traitement de nos déchets excluent l’incinération et autres incinérateurs déguisés comme les cimenteries et les chaufferies biomasse.


L’incinérateur ou le Tri Mécano-Biologique ne doit être NI ICI, NI AILLEURS!

NOUVEAU : MISE À JOUR du 9 MAI 2018 
 ET AJOUT PAGE ACTUALITÉS
«Qualité de Vie en Gâtine-Choisilles et Pays de Racan » est née de l'intérêt grandissant des citoyens de la campagne Nord-Ouest Tourangelle de protéger leur cadre de vie et leur environnement. La vie y est encore douce et agréable, il faut veiller à ce que cela dure. L'arrivée du projet de développement de la ZAC Polaxis de 280 hectares à l’origine (maintenant de 130 ha se limitant aux terrains achetés), située près de l'échangeur A28 à Neuillé-Pont-Pierre va à l'encontre de cet idéal. Cette zone pouvant accueillir des entreprises classées Seveso dans le Plan Local d’Urbanisme, elle pourra occasionner des nuisances environnementales et sanitaires aux concitoyens de nos cantons et ceux alentour.

L'association a fait partie du Collectif « Arc en Ciel » de 16 associations mobilisées sur la thématique des déchets et contre l'incinération des déchets. Le Collectif n’est plus actif depuis plusieurs années.

En 2003, l'incinérateur inclus dans le Plan Départemental d'Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés d'Indre et Loire était prévu à Neuillé-Pont-Pierre, Ballan-Miré ou Saint-Pierre-des-Corps. Le 13 décembre 2013, le Plan de Prévention et de Gestion des Déchets Non Dangereux (PPGDND) a été validé par le Conseil Général, le nouvel incinérateur n’est plus d’actualité mais malheureusement non plus la fermeture de celui près de Chinon. Fin 2017, le projet d’usine de TMB (tri mécano-biologique) à Joué-lès Tours avec production de combustible solide de récupération (CSR) s’est transformé en un projet de centre de tri inter-départemental à Parçay-Meslay associé à d’autres projets de traitement de déchets peu connus à ce jour. Une chose est sûre, les CSR seront utilisés comme combustible dans les cimenteries (notamment celle de Villiers-au-Bouin) et dans les chaufferies biomasse comme la loi le permet.

L'association a également tissé de solides liens au niveau national en ce qui concerne entre autres le traitement des déchets, la pollution chimique, les pesticides et les problèmes liés aux pathologies dites environnementales. 

Avec l'augmentation des maladies professionnelles liées aux composants chimiques, notre association se fait le relais des « lanceurs d'alerte » qui réussissent malgré tout à se faire entendre en dépit des obstacles industriels et politiques qu'ils rencontrent.

Le droit premier des citoyens est de vivre dans un environnement sain. Le devoir premier de ceux qu’ils ont élus et qui les représentent est de s’informer eux-mêmes et d’informer leurs administrés. Ce site internet les y aidera.
mise_a_jour_mai_2018.htmlactualites.htmlshapeimage_2_link_0shapeimage_2_link_1